Le jour où j’ai survolé la Grande barrière de corail

Il est 7h00 du matin, mon réveil sonne. Il est doux et violent à la fois. Quelle heure est-il à Paris? Je m’en fiche. Aujourd’hui, je déconnecte complètement. Je réveille les autres, ils grognent chacun leur tour avant d’afficher un large sourire. Juste le temps que les esprits refassent surface.

Dehors, il fait déjà chaud et humide, ça fait du bien. Le ciel est bleu, pas un nuage…parfait.

Le petit dej passe mal, personne n’a vraiment faim, alors on se prépare et on y va.

1h00 après on arrive! C’est un minuscule aéroport d’où décollent les Coucous et les hydravions. Mon ventre se serre, c’est bientôt notre tour.

Après avoir signé un papier qui précise que si l’on meurt ce n’est pas de leur faute, on attend sagement devant le minuscule avion 7 places.

Le driver? Une jolie blondinette à peine plus âgée que moi avec des RayBan posées sur le haut de sa tête. On a chacun notre casque avec un micro et on communique en se faisant des signes. C’est marrant, j’ai l’impression qu’on se prépare à une mission commando contre la montée en puissance d’un groupuscule mafieux. Bref, on décolle. Moi qui avais peur d’avoir peur, finalement je n’ai pas peur.

Ce qu’on survole? Ce n’est rien d’autre que la Great Reef Barrear! Oui oui la Grande barrière de corail alias Némo mais en vrai! Je n’ai qu’une envie c’est sauter dans cette eau bleue turquoise, masque et tuba en prime.

Regardez la photo juste en dessous, vous comprendrez mieux!

(PS: il s’agit bien du très célèbre Heart Reff!!)

10872526_10152951446628658_514781030_n

Partager cet article sur :