Narcissique ou la culture du selfie

NARKISSOS (ou Narcisse) était un jeune homme, fils du dieu-fleuve Céphise et de la nymphe Liriope. Il fut célébrée pour sa beauté et attira de nombreux admirateurs, mais, dans son arrogance, les a tous repoussé. Un des ses  admirateurs, lui aussi rejeté appela la déesse Nemesis  pour le venger. Sa prière fut exaucée quand Narkissos tomba amoureux de son propre reflet dans un bassin, se regardant sans cesse jusqu’à dépérir. Il se transforma en fleur de narcisse – symbole de la beauté, mais aussi de l’avertissement.

Nous vivons de plus en plus dans une culture « du selfie ». Nos flux Instagram sont remplis de photos de nous, des repas que nous mangeons, de la vie fabuleuse que nous menons et des amis fabuleux que nous avons (souvent posant au centre du cercle). Nous accumulons le plus de « suiveurs » sur Facebook ou Twitter et nous nous prenons  nous-mêmes pour une «marque». Nous passons notre temps déclarer nos opinions à des centaines – voire des milliers – de personnes. La plupart seront d’accord avec nous, et nous aurons le sentiment d’avoir raison -encore plus .

La technologie est une chose étonnante… Mais comme chaque chose, elle est aussi doted d’un côté sombre.

Vous connaissez sans doute tous par coeur cette citation « Dieu m’a donné des oreilles et une bouche pour deux raisons. » Et oui, nous sommes créés pour écouter aussi bien que pour parler. Mais dans une culture égocentrique, se pourrait-il que nous soyions tellement concentrés sur ce que nous voulons dire que nous en avons perdu la capacité d’écouter – et en particulier d’écouter ceux avec qui nous sommes en désaccord?

« Le plus gros problème de cette communication est que nous n’écoutons pas pour comprendre mais pour répondre. « 

Ainsi, si vous êtes de droite ou de gauche, vous avez raison et le reste du monde a tort … selon une base d’information présélectionnée qui exclut les donnees avec lesquelles vous pourriez en désaccord.

Il n’est pas evident de savoir quand nous avons franchi le pas du narcissisime et de l’egocentrisme. C’est un mode de fonctionnement parfois presque naturel. Prenons le temps de faire le point. Inspectons notre page facebook et instagram et analysons les fois ou nous en avons « un peu trop fait ».

Capture d’écran 2014-09-27 à 10.56.20

Image via pubdeluxe.com

Partager cet article sur :